Publications (Librairie)
mises en vente et disponibles à la Maison de Marie Magdeleine

Répertoire

Biographie de l'auteur

Les Cahiers de La Sainte Baume

Ouvrages divers

Présentation de l'ouvrage

Cahier 7

Les Cahiers de la Sainte Baume

Le Père Marie Etienne Vayssière
à la Sainte Baume

CAHIER 7

 

Imprimerie : 108 pages
Prix : 15,00 €

Le Père Joseph Marie Etienne Vayssière, de l'Ordre des Frères Prêcheurs, a été gardien de la Sainte-Baume pendant trente-deux ans (1900-1932).
Le dominicain a marqué si profondément ce lieu qu'il n'est plus possible d'en parler sans faire référence à lui. Enterré en septembre 1940 dans le petit cimetière de l'Hôtellerie, face à la Grotte de Marie Madeleine, il veille désormais sur ce haut lieu provençal, si riche en grâces pour tous ceux et celles qui ont l'occasion de le fréquenter.
Les 8 et 9 septembre 1990, de bien belles et chaleureuses manifestations ont rassemblé près de trois cents frères, soeurs et laïcs de la famille dominicaine à l'occasion du cinquantenaire de sa mort. Nous nous étions alors engagés à publier un numéro spécial des "Cahiers de la Sainte-Baume" sur ces trente-deux années que le Père Vayssière passât ici, à l'ombre de sainte Marie Madeleine. C'est maintenant chose faite.
Ce petit ouvrage n'a pas la prétention d'être exhaustif. Deux auteurs ont rapporté avec plus d'ampleur la vie et la pensée du Père Vayssière. Je veux parler de Soeur Marie-Dominique Poinsenet ("Sur la route... sans bagages", Editions S.O.S., 1974) et de Marcelle Dalloni ("Le Père Vayssière" , Editons Alsatia, Paris, 1957). Ces deux excellents ouvrages sont malheureusement épuisés. Dans notre récit, nous y avons fait de très larges emprunts.
En entreprenant de rédiger ce Cahier spécial sur le Père Vayssière, notre propos a été plus restreint et plus précis. En tant que successeur de cet éminent religieux dans la fonction de Père Gardien de la Grotte de la Sainte-Baume, nous avons pensé que notre témoignage aurait une coloration spécifique et pourrait aider à mieux comprendre comment l'âme profondément évangélique du Frère Marie-Etienne s'est forgée en ce lieu béni de Provence. Même avec un écart d'une cinquantaine d'années, le Père gardien actuel est amené à vivre les mêmes réalités apostoliques : tout au long de l'année, accueillir, accueillir encore, et accueillir toujours, avec miséricorde, des multitudes de personnes et de groupes en quête, consciente ou inconsciente, d'une Vérité qui unifie, stabilise et dynamise leur vie. Et nous le savons, cette Vérité est une personne : Jésus, le Fils Unique de Dieu, Messie du monde.
La forêt, la montagne, le plateau, les sentiers, les paysages, les bruits et les odeurs, la foule des pèlerins et des excursionnistes... tout est resté semblable à ce qu'a connu le Père Vayssière. Et les difficultés aussi ! Il ne reste au Père Gardien actuel, comme aux suivants, que de se mettre à l'école et dans la lignée spirituelle de celui qui, cinquante ans auparavant, a su, par la grâce de Dieu, et par tant d'humilité, faire parler et chanter ce lieu sacré, porteur depuis des siècles d'un message de réconciliation et de libération pour tous les hommes de bonne volonté.
Au terme de cette année d'études et de recherches sur la vie du Père Vayssière à la Sainte-Baume, parmi documents, lettres et témoignages, nous sommes arrivés à la conviction que ce religieux dominicain est devenu un "Maître spirituel" du niveau des grands Maîtres spirituels de l'Histoire de l'Eglise. Mais il est un grand maître spirituel "chrétien".
Sa perfection et sa sainteté ne sont pas les fruits d'une intelligence ou d'un héroïsme supérieurs, bien qu'il n'ait manqué ni de l'une ni de l'autre. Sa perfection est chrétienne parce qu'elle est de l'ordre de la charité, de cette charité que Jésus-Christ possédait en plénitude dans son humanité mais qui est l'essence même de sa divinité. Dieu, en effet, est Amour et il n'est qu'Amour.
Maître spirituel chrétien, le Père Vayssière est accessible à tous, des petits jusqu'aux plus grands. Il n'a rien d'un "guru" dont les leçons ne seraient accessibles qu'à quelques initiés, triés sur le volet. Il n'a rien d'un héros ou d'un génie dont, malgré tous nos efforts, nous n'arriverions qu'à la cheville. Sa sainteté, puisée essentiellement dans la charité du Christ, peut être notre sainteté, qui que nous soyions. Il suffit, comme le disait si souvent le Père Vayssière lui-même, de "se laisser faire" par notre Père du Ciel, en un mot, de
"se laisser aimer".

La Sainte-Baume, le 1er février 1991
Fr. Philippe DEVOUCOUX du Buysson, o.p.
Gardien de la Grotte de la Sainte-Baume

  web compteur