Mais QUI est donc Marie-Madeleine ?

Marie-Madeleine aux pieds de Jésus

Dans l'histoire chrétienne existe-t-il un personnage plus énigmatique que celui de Marie-Madeleine ? On ne saurait en douter lorsque l'on constate qu'il ne se passe pas une semaine sans que soient publiés, un peu partout dans le monde, un nouveau livre, une nouvelle théorie, sur la véritable identité de cette femme que le pharisien Simon nomme "pécheresse dans la ville" (Evangile de st. Luc, chap. 7, verset 37). Alors, depuis ce jugement irrévocable, on a toujours voulu faire de Marie-Madeleine à travers les siècles, une "prostituée", une courtisane, la championne de la liberté sexuelle, la déesse de l'amour et la tête de file des femmes émancipées. N'est-on pas allé jusqu'à affirmer qu'elle aurait été l'épouse de Jésus Christ ?

Alors, qui est donc, en vérité, Marie-Madeleine ? L'association "Fraternité sainte Marie-Magdeleine", fondée en 1988 à la grotte de la Sainte Baume, s'est donné pour tâche de la faire mieux connaître et aimer à travers le monde entier, selon ce que nous en disent les évangiles et la séculaire Tradition de l'Eglise de Jésus Christ. Bien sûr, pour cela, il faut admettre, dans la confiance, que Marie-Madeleine est bien également la soeur de Marthe et de Lazare et que, selon ce que nous ont transmis les Anciens, elle est bien venue en exil finir ses jours en Provence, à la Sainte Baume plus précisément, et qu'elle a été ensevelie à Saint-Maximin (Var) où l'on peut, dans une magnifique basilique gothique, vénérer encore son crâne.

"Le Conservatoire de Saint-Maximin et de la Sainte-Baume" s'est employé, depuis plus de 15 ans, à collecter tous les documents et archives sur la fascinante personnalité de cette femme, disciple de Jésus, et sur sa venue en Provence.

Marie-Madeleine n'a rien d'autre à nous dire que Jésus, Christ et Seigneur de l'Univers. Au matin de Pâques, c'est à elle seule que Jésus se manifeste "ressuscité" (cf. Marc 16,9). Il va l'instituer "nouvelle Eve" des Temps Nouveaux et de l'Humanité Nouvelle en lui confiant cette mission universelle : "Va dire à mes frères : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu" (cf. Jean 20,17). Huit jours avant, c'est elle qui, en tant que Prophète, avait sacré par le nard Jésus Roi et Messie d'Israël (cf. Marc 14,3). Aux côtés de la mère de Jésus et du jeune apôtre Jean, elle est au pied de la croix pour soutenir son Seigneur dans son dernier combat contre les forces du Mal (cf. Jean 19,25).

La "Marie Magdeleine" que l'association "Fraternité sainte Marie Magdeleine" s'efforce de transmettre et de faire connaître au public est bien celle-là qui, de plus, nous a fait la grâce de venir finir ses jours parmi nous en Provence.

Frère Philippe DEVOUCOUX du Buysson o.p.

L'histoire de Marie-Madeleine dans les Evangiles et en Provence

La Sainte Baume
La Sainte-Baume et la forêt sacrée

L'histoire plusieurs fois millénaire de La Sainte Baume est dépendante des éléments naturels et restés vierges qui la composent : une montagne, un rocher (le Saint-Pilon), une caverne, une forêt.

Tout concourt à faire de ce site un lieu éminemment religieux et sacré. Depuis des générations l'homme l'a respecté comme tel et s'est toujours abstenu d'y déployer les constructions de son art.

Ilot d'éternité et de pureté, le temps est dans ces lieux comme suspendu et pétrifié. Le regard, les sens, et l'esprit du visiteur d'aujourd'hui sont éveillés et sollicités de la même manière qu'au temps des pèlerins du Moyen-Age, des premiers chrétiens, des romains, des grecs, des celtes, et des ligures. Lieu de silence, de paix, de purification et de ressourcement, le pèlerin trouve ici, l'occasion unique d'une rencontre avec plus grand, plus profond, plus intime que son être quotidien et dispersé. Rencontre avec une divinité mystérieuse? Non, Marie Madeleine, l'hôtesse de ces lieux, nous dévoile le nom et le visage de cette divinité : Jésus, Verbe de Dieu, par qui tout est rassemblé et unifié.

Marie-Madeleine dans la Tradition provençale

Selon la respectable et très ancienne tradition sur l'évangélisation de la Provence par les plus proches parents et amis de Jésus, la Sainte Baume est la dernière étape dans le parcours d'Amour de Marie Madeleine depuis Magdala, sa ville en Palestine, à la suite de son "Rabbouni" : Jésus.

Après avoir débarqué aux Saintes-Marie de la Mer avec ses compagnes et compagnons d'exil, la sainte apôtre de la Provence va annoncer l'évangile de Jésus Sauveur à Marseille, en compagnie de son frère Lazare, puis à Aix-en-Provence, en compagnie de Maximin, l'un des soixante-douze disciples.

Par crainte des persécutions ou guidée par le désir de retrouver dans le silence son "rabbouni", Marie Madeleine serait alors venue passer les dernières années de sa vie mortelle dans l'antre sacré de la Sainte Baume.

Sentant ses forces décliner, elle aurait quitté sa montagne pour descendre dans la plaine et y rendre son dernier soupir auprès de Maximin.

Les premières traces du pèlerinage à la Sainte Baume remontent à la nuit des temps. Déjà, pendant les invasions sarrasines, on note dans un "journalier" de la grotte les passages des papes Étienne IV et Jean VIII, ainsi que ceux du roi Boson et de Guillaume le Libérateur.

La Sainte Baume était un passage obligé pour les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle venant des Alpes et de l'Italie.

Le pèlerinage à la grotte de sainte Marie Madeleine a toujours joui, depuis des temps très reculés, d'une réputation mondiale. Mais c'est surtout après la redécouverte du corps de Marie Madeleine en 1279 par Charles II, roi de Sicile et Comte de Provence, qu'il connut son apogée. Dans la multitude des pèlerins, il faut compter de nombreux saints, papes et rois, parmi ces derniers, saint Louis y vint en 1254, Louis XI en 1447 et 1456, François Ier en 1516, et Louis XIV en 1660.

Sur cette merveilleuse et grande Histoire du Pèlerinage à La Sainte Baume, lire les ouvrages du Frère Philippe DEVOUCOUX du Buysson.

(Voir nos Publications)

Les Pèlerinages à la Sainte-Baume

Il y a trois grandes dates pour les pèlerinages à la Sainte-Baume :

  1. Le plus important, le lundi de Pentecôte, organisé par l'association des saints de Provence
  2. Pour la fête de sainte Marie-Madeleine, le 22 juillet
  3. A Noël avec la messe de minuit à la grotte

Cependant, le frère Philippe Devoucoux, gardien de la grotte durant 15 ans, recommande un « pèlerinage solitaire à travers la forêt, le matin tôt, en silence et méditation ». A chacun de choisir selon son coeur !

Marie-Madeleine dans les Evangiles

Extraits du Cahier 1-2-3 de la collection des « Cahiers de la Sainte Baume » à découvrir dès maintenant dans une autre page.

Marie-Madeleine à la Sainte Baume

Extraits du Cahier 4-5 de la même collection à découvrir dès maintenant dans une autre page.

Marie-Madeleine à Saint-Maximin

Extraits du Cahier 6 de la même collection à découvrir dès maintenant dans une autre page.

Haut de page

  web compteur